Rendement d’une pompe à chaleur

Variables

Quel que soit votre choix de marque ou de type de pompe à chaleur, les pompes à chaleur offrent systématiquement de meilleures performances annuelles que la meilleure chaudière gaz à condensation.

Pourtant, quantité de variables déterminent le rendement. Il est dès lors difficile d’établir des généralités. En effet, le rendement d’une pompe à chaleur diffère d’une sorte à l’autre et fluctue aussi en fonction des niveaux de température. Plus la différence entre la température de la source (température extérieure) et la température d’échange dans la maison est faible, meilleur sera le rendement. Le chauffage par le sol offre ici un avantage par rapport aux autres systèmes d’émission, en ce sens que la température de l’eau est inférieure pour arriver aux mêmes résultats qu’un système basé sur des radiateurs… Cependant, un ventilo-convecteur peut également fonctionner à une température plus basse. Finalement, la pompe à chaleur en elle-même contient des composants (vanne d’expansion, type de compresseur…) qui impactent le rendement. Le rendement dépend aussi du réfrigérant utilisé, de la présence ou non d’un variateur de vitesse

Demandez toujours conseil à votre installateur et soyez suffisamment attentif au rendement, lors du choix du type et de la marque de la pompe à chaleur, en vérifiant ses COP et SPF.

COP

Le rendement théorique d’une pompe à chaleur est exprimé en COP (Coefficient of Performance). Ce coefficient indique le rapport de l’énergie produite par rapport à l’énergie consommée. Un COP de 4 signifie qu’une pompe à chaleur produit 4 KWh d’énergie utile par KWh d’énergie utilisée. 75% de l’énergie thermique est donc gratuite. Afin de pouvoir comparer le COP de plusieurs pompes à chaleur, celui-ci doit naturellement être calculé dans les mêmes conditions (température source, température d’échange…).

SPF

La valeur COP est un rendement théorique. Celui-ci ne correspond toutefois pas au rendement réel. Le rendement réel d’une pompe à chaleur est exprimé par le facteur de performance saisonnier (Seasonal Performance Factor ou SPF). Ce facteur combine le COP moyen durant la saison, en soustrayant la consommation en mode veille et l’éventuel chauffage d’appoint. En chauffage, le SPF est généralement inférieur au COP et doit être d’au moins 3,8.

Facteur d’efficacité (η)

Afin de comparer plusieurs systèmes de chauffage, on utilise un facteur d’efficacité (η). Ce facteur indique le rendement d’un système de chauffage par rapport à l’utilisation d’énergie primaire. Il est défini en fonction du COP, de la consommation de veille et de l’éventuel chauffage d’appoint. Il tient également compte de l’énergie nécessaire pour produire l’électricité. Ce facteur est toujours supérieur à 100% pour les pompes à chaleur. Plus il est élevé, moins il y a d’énergie primaire. Un facteur de 152% correspond à un SPF de 3.8.

Cookies: Pour vous offrir la meilleure expérience possible, ce site utilise des cookies. Continuer à utiliser InfoPompeaChaleur.be signifie que vous acceptez notre utilisation des cookies.
Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons et sur la façon dont vous pouvez modifier vos paramètres, lisez notre avertissement cookies.  Fermer